Mardi 14 janvier : on se mouille au VTT...

Nous sommes 19 au départ ce matin, ciel incertain, quelques gouttes et surtout du vent.

Les chefs décident de repartir par l'Oratoire et de refaire le parcours de la semaine dernière à l'envers. Le terrain est glissant, très humide mais en faisant attention tout  va bien. A Rahart nous devons prendre le chemin qui nous conduira à l'Epau : il vient juste d'être terrassé pour le passage de conduite (fibre?? sûrement) . Téméraires, malgré le vent de face, tout le monde ira au bout,en vélo ou à pied... on chasse, on s'enterre, on essaie la bordure du champ; ....on souffle beaucoup à l'arrivée et on débourre nos vélos qui ne peuvent presque plus rouler! Le dérailleur de Didier n'a pas supporté , il repart à pied et 5 d'entre nous, craignant pour la suite, choisissent de rentrer. Nous atteignons le bois et arrivons au gué qu'il faut prendre cette fois à l'envers , le niveau d'eau a monté mais nous nous élançons et ça passe plutôt bien sauf pour quelques uns qui s'enfonceront les pieds dans la boue  ou un peu dans l'eau et pour Jean-Louis qui victime d'un coup de guidon se prend une branche et tombe à l'eau. Grosse rigolade (sauf pour lui..) Nos vélos ont apprécié, ça les a grossièrement nettoyés. Nous remontons le bois et nous dirigeons vers St Ouen, sur le plateau, 5 Ondoniens choisissent de rentrer en direct. Nous ne sommes plus que 8; le passage de la grande ravine de la Jousselinière se fait bien mais la grosse remontée , vent de face est très boueuse, glissante et éprouvante ... Ouf , nous regagnons le bois de l'Oratoire que nous traversons et arrivons à Courtiras à 12h05 très contents de nous. Il était temps : la pluie arrive!

Nicole

Photos associées : VTT 14 janvier Un chemin fatal, un gué pour se laver et l'arrivée

Vidéos associées : VTT 14 janvier Un chemin fatal, un gué pour se laver et l'arrivée


Commentaires

J JACQUES HUAULT le lundi 20 janvier à 11:50

Ils sont fous ces VVTistes

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.